Indications

Indications

  •  A qui s’adresse la psychomotricité?

Chaque être humain est un être psychomoteur. La psychomotricité s’intéresse donc à l’individu à chaque étape de son développement.

Elle peut ainsi bénéficier :

Aux bébés : De la naissance et tout au long des premiers mois, la psychomotricité favorisera la stimulation et l’éducation sensorielle et motrice du bébé. Elle l’accompagnera à chaque grande étape de ses acquisitions psychologiques et motrices pour favoriser l’intégration de ses apprentissages psychologiques, moteurs et sociaux.

 

Aux enfants d’âge pré-scolaire pour stimuler le développement psychomoteur et ouvrir les capacités de communication et d’expression de soi en vue de la socialisation

 

 

 

Aux enfants d’âge scolaire : A partir de 6 ans, l’enfant entame les apprentissages fondamentaux de la lecture, de l’écriture et de la pensée abstraite. La psychomotricité peut être une aide précieuse dans la prise en charge des troubles toniques, graphiques, de la latéralité, du schéma corporel, des notions temporo-spatiales, etc

 

Aux adolescents : A cette période, des modifications psychiques et corporelles majeures apparaissent. Les problèmatiques liées à l’image du corps, à la recherche identitaire, à l’expression et la confiance en soi peuvent être abordées en psychomotricité.

 

Aux adultes : A l’âge adulte, le sujet peut vivre des expériences fragilisant son équilibre psychomoteur. Les problématiques liées à la gestion du stress, à la dépression, aux troubles d’attention, de mémoire, etc  peuvent être prises en charge en psychomotricité.

 

  • Qu’elles sont les indications thérapeutiques en psychomotricité?

Le Décret 88-659  de 1988 détermine les champs de compétences en psychomotricité en fixant la liste des actes professionnels que les psychomotriciens sont habilités à accomplir:

– Passation du bilan psychomoteur

– Stimulation et éducation psychomotrices précoces

– Prévention et soin des troubles psychomoteurs suivants :

* Troubles tonico-émotionnels

* Troubles de la fonction tonique

* Troubles de la concentration, de l’attention, de la mémorisation

* Retards du développement psychomoteur

* Troubles de la latéralisation et de la latéralité

* Troubles du schéma corporel et de l’image du corps

* Problèmes d’identité, perturbation de la confiance en soi, de l’expression de soi

* Immaturité

* Troubles de l’organisation spatio-temporelle

* Dysharmonies psychomotrices

* Troubles de la graphomotricité

* Troubles de la motricité fine

* Troubles de l’équilibre statique et dynamique

* Troubles praxiques

* Maladresses motrices et gestuelles

* Inhibition ou instabilité psychomotrice

* Hyperactivité

* Tics, bégaiement

* Troubles sensori-moteurs

* Troubles psychosomatiques

– Contribution à la prise en charge :

– De l’anxiété et du stress par des techniques de relaxation

* De la douleur

* Des perturbations des niveaux de vigilance

* Des handicaps moteurs et sensoriels  (IMC, Hémiplégie, surdité, cécité, etc)

La psychomotricité n’est pas seulement ré-éducative ! Le bien-être psychomoteur se travaille chaque jour et la psychomotricien est aussi une discipline de prévention et de stimulation visant à prévenir l’apparition de troubles, et à maintenir l’équilibre psycho-affectif et psycho-moteur d’un individu.

Copyright 2017-2019CoralineHausenblasová

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save